lundi 2 janvier 2017

Danièle Évenou, shalom...

Hevenou shalom aleic’hem… comment le nom de Danièle Évenou pourrait-il ne pas faire penser immédiatement à ce célèbre chant hébreu ? Sachant que certains ont cru que Danièle Évenou était juive, on peut s’imaginer que le malentendu est lié à cet inévitable rapprochement phonétique. 

Danielle Anne Marie Evennou, dite Danièle Évenou, est née en Tunisie. Cependant, son père et sa mère étaient tous deux bretons (Wikipedia).

Effectivement, la répartition des Evennou (geneanet.org et filae.com) montre, sans l’ombre d’un doute, qu’il s’agit d’un patronyme breton : 

« Nom de personne breton (voir Evain) surtout porté dans les Côtes-d’Armor et le Morbihan. Diminutifs et autres dérivés : Evenard, Evenas (56), Evenat (29), Evenno, Eveno, Evenot (56), Evenou, Evennou (22, 29). » (geneanet.org

 La même source indique encore dautres variantes de ce patronyme, toutes aussi peu susceptibles d’être des noms portés par des Juifs : Evennot, Evennau, Yvenou, L’Evenou, Nevenou, Ybinou, Kerevenou (ibid.). 

Certes, le malentendu en question pourrait aussi être lié à la judéité prêtée à Jacques Martin, dont Danièle Évenou a été pendant un moment la compagne. Or, outre que Jacques Martin n’était pas juif du tout, les autres conjoints successifs de Danièle Évenou ne l’étaient pas davantage : ni Jacques Brel, ni François Nocher, ni Georges Fillioud, ni Jean-Pierre Baiesi. 

Enfin, les deux fils que Danièle Évenou a eus avec Jacques Martin s’appellent Frédéric et Jean-Baptiste. Si quelqu’un connaît des Juifs qui ont nommé un de leurs fils Jean-Baptiste, qu’il me contacte, je viendrai prendre des photos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire