samedi 24 décembre 2016

Sophie Daumier, pas plus juive que Guy Bedos

Sur FaceBook, alors que la rumeur de la judéité de Guy Bedos était évoquée dans une discussion portant sur de récentes déclarations intempestives du sinistre bouffon à propos d’Israël, quelqu’un a cru pouvoir apporter le correctif suivant : « [Ce n’est pas Guy Bedos,] c’est sa première femme, Sophie Daumier, qui était juive… »

Or, d’une part, Sophie Daumier, dont le pseudonyme fait référence au fameux caricaturiste du XIXe siècle Honoré Daumier et dont le vrai nom était Élisabeth Hugon (Wikipedia), n’a pas été la première femme de Guy Bedos mais la deuxième. D’autre part, et surtout, Sophie Daumier n’a jamais été juive de sa vie. On serait même bien en peine de fournir un motif un tant soit peu sérieux qui justifie que cette idée ait pu être formulée. 

Premier indice : Hugon n’est normalement pas un patronyme porté par des Juifs.

Deuxième indice : Élisabeth Hugon, alias Sophie Daumier, a eu un fils nommé Christian.

Troisième indice : Sophie Daumier n’est pas connue pour avoir jamais fait état d’une appartenance au peuple juif ni pour s’être un jour distinguée dans une activité ou une intervention liée à la vie juive, à la culture juive ou à Israël.

Quatrième indice : ses obsèques ont été célébrées en l’église Saint-Roch, considérée comme étant la paroisse des artistes (ibid.).

Accessoirement, sa sépulture, au cimetière du Père-Lachaise, « une simple plaque de ciment » (jesuismort.com), est située entre les sépultures de Marie Trintignant (pas juive) et de Gilbert Bécaud (pas juif non plus).

L’idée que Sophie Daumier aurait pu être juive ne s’appuie sur rien de concret, et même, elle ne s’appuie sur rien du tout, et les indices concordent pour affirmer le contraire. L’affaire est pliée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire