vendredi 6 juin 2014

Kuster n’est pas Huster

Depuis que Brigitte Kuster, maire du XVIIe arrondissement de Paris, a accueilli un colloque sur l’antisémitisme dans sa mairie le 7 avril 2014, certains se demandent si elle ne serait pas juive, et il semble que d’autres en soient même convaincus.

De façon très classique, le fait qu’elle porte un nom à consonance germanique y aura sans doute contribué.

Une élue n’a évidemment pas besoin d’être juive pour accueillir des orateurs qui étudient et combattent l’antisémitisme. D’autres élus non juifs, comme Claude Goasguen ou comme le regretté Pierre-Christian Taittinger, par exemple, l’ont fait avant elle.

Brigitte Kuster est née Brigitte Thomas (lepoint.fr), son père a été prisonnier de guerre (et non pas déporté), et avec ses parents elle a voyagé notamment à Alep et à Tripoli (ibid.).

Tout cela n’indique pas que Brigitte Kuster pourrait être juive, bien au contraire.

Brigitte Kuster porte le nom de son mari, Gérard Kuster, et d’une.

Kuster est un nom alsacien et lorrain, et de deux.

Ce nom désigne le gardien du trésor de l’église ou le sacristain, et de trois (voir le site internet Genealogie.com). Voilà pour le nom.

On aurait pu aussi imaginer qu’un monsieur Kuster, non juif, ait épousé une Juive, mais il n’en est rien. On sait que Gérard Kuster est protestant, et l’on sait aussi que Brigitte Kuster, née Brigitte Thomas, est catholique (lepoint.fr).


Sources : lepoint.fr, Genealogie.com