samedi 16 mai 2020

Charles Juif, ce serait « too Münch »...

Je ne sais plus qui m’avait affirmé un jour que le regretté chef d’orchestre Charles Münch était juif : naturellement, ce n’était qu’une invention, une de plus.

Comment Charles Münch aurait-il pu être juif si l’on sait que son père, Ernest Münch, avait été organiste de l’église protestante Saint-Guillaume de Strasbourg, que son oncle Eugène Münch était lui aussi organiste...

Ce chef d'orchestre était... tout Münch !

... et surtout, qu’il avait été invité à Berlin en 1937, donc sous Hitler, par la Société Internationale de Musique Contemporaine ?

Ce qui ne l’empêchera pas de participer à la Résistance et d’être décoré de la Légion d’honneur pour cela.

Sa mère, Célestine Münch, née Simon, était la fille de Godefroy Frédéric Simon et de Marguerite Louise Apenzeller.

Outre qu’un Juif avait très peu de chances de se prénommer Godefroy, les patronymes Münch, Apenzeller et Simon n’indiquent pas a priori une origine juive. Simon est un nom de famille extrêmement répandu en France. Il y a des Simon juifs, certes, mais la majorité de ceux qui portent ce nom ne le sont pas.

L’épouse du musicien, Geneviève Maury, n’était vraisemblablement pas juive du tout.

Enfin, Charles Münch était cousin par alliance d’Albert Schweitzer, lequel était alsacien et protestant comme tout le monde le sait. Il partage aujourd’hui sa sépulture avec sa nièce par alliance, la pianiste Nicole Henriot-Schweitzer.

La réalité est tout simplement que Charles Münch était alsacien et protestant, à l’instar de ses ascendants depuis des générations.


Sources : Geneanet ; Cimetières de France et d'ailleurs ; Wikipedia.

dimanche 10 mai 2020

Marie Curie, « femme juive et polonaise » ?

Selon toute apparence, et de façon étrange, il suffit qu’une célébrité ait des origines polonaises connues pour que certains, sans le moindre souci de rigueur et de vérité, lui prêtent une identité juive.

C’est le cas, on l’a vu, de Zbigniew Brzezinski, l’ancien conseiller du président américain Jimmy Carter.

C’est le cas, également, de l’ancienne ministre Michèle Alliot-Marie et de l’ancienne secrétaire nationale du Parti communiste français Marie-George Buffet, qui ont toutes deux des origines polonaises, l’une du côté maternel, l’autre du côté paternel.

Les délires de certaines personnes...

On ne s’étonnera donc pas qu’une semblable rumeur se propage concernant la célèbre physicienne et chimiste Marie Curie, née Maria Salomea Skłodowska.

Certaines personnes n’hésitent pas à étaler leurs délires sur Internet, comme par exemple une dénommée Claudine Douillet, qui n’a pas honte de publier dans son « magazine » en ligne Alliance une « interview imaginaire » intitulée « Marie Curie : moi femme juive et polonaise... ».

Certes, l’épouse de Pierre Curie avait donné à ses filles les prénoms respectifs Irène et Ève.

Elle avait aussi salué la réhabilitation du capitaine Dreyfus. Quoi d’autre ?

Avez-vous remarqué ? Sur les photos
anciennes, tout le monde est brun.

Plus sérieusement, on sait que Władysław Skłodowski et Bronisława, née Boguska, les parents de la future Marie Curie, étaient tous deux issus de la petite noblesse polonaise (voir, par exemple, le site de la Bibliothèque nationale polonaise).

On sait aussi que Bronisława Skłodowska, la mère de Marie Curie, était catholique et très croyante, contrairement à son époux qui était de la même confession mais pas croyant.

Quant à Marie Curie née Skłodowska, attachée à son identité polonaise, elle avait appris à ses filles sa langue natale et les avait emmenées en Pologne plusieurs fois. On serait bien en peine de citer, même à cette époque, un Juif ou une Juive émigrée de Pologne qui aurait fait de même. En Pologne, les Juifs disaient déjà : « Heureux comme Dieu en France ».


Sources : Biblioteka Narodowa (Bibliothèque nationale polonaise) ; BNF ; Pour la science ; Wikipedia.

dimanche 3 mai 2020

Apolline de Malherbe, l’herbe des Juifs ?

Le soir du 1er mai 2020, le professeur Didier Raoult était interviewé sur BFM-TV par Apolline de Malherbe. Le lendemain, les commentaires fusaient sur le « chat en ligne » associé à la vidéo de l’interview.

De façon naturelle, compte tenu d’une part, des compétences et du bon sens du médecin et d’autre part, de certaines questions stupides ou insidieuses de la journaliste, le premier était abondamment loué et la seconde, abondamment conspuée.

Une descendante juive et turque
de François de Malherbe ?
Cependant, ce défouloir était aussi l’occasion pour certains détraqués d’exprimer leur antisémitisme, de façon détournée en faisant de la publicité pour le néo-nazi Alain Bonnet, dit Alain Soral ou en dénonçant l’imaginaire toute-puissance de la famille Rothschild, ou même, de manière plus directe, en traitant la journaliste de « juive ».

Parce qu’elle est brune ? (quelqu’un suggérait aussi qu’elle devait être turque !)

Il faut savoir qu’un certain nombre de crétins, sous prétexte que les Juifs sont relativement nombreux sur le petit écran (pour des raisons très différentes de ce qu’ils s’imaginent), inversent le lien entre observation et conclusion : partant du principe qu’il n’y aurait pratiquement « que des Juifs » à la télévision, ils y voient effectivement des Juifs partout.

Le délire antisémite ne connaît aucune limite.

Sur Google, parmi les suggestions de recherche associées au nom Apolline de Malherbe, on peut relever les mots origine, religion, Israël, Jérusalem.

Apolline de Malherbe est la fille de Guy de Malherbe et de Marie-Hélène de La Forest-Divonne, elle-même fille de René de La Forest-Divonne et de Bernadette, née Humann-Guilleminot, dont la mère s’appelait Anne-Marie Bérenger d’Herbemont. Pour aller plus loin dans sa généalogie, on pourra consulter le site Geneanet, par exemple.

Entre Malherbe et Herbemont, on voit bien les particules (et les herbes), mais on voir mal où seraient les Juifs.

En outre, l’intéressée aurait elle-même déclaré être catholique.


Sources : Geneanet ; rubrique « EXCLU : Une journée en coulisses de BFMTV Actu - Télé 2 Semaines », www.programme.tv/news,‎ 27 février 2016, consulté le 9 octobre 2016 et repris par Wikipedia.