samedi 28 janvier 2017

Marie-José Nat, juive dans des films

Nombreux ont été ceux qui, comme moi, après avoir vu le film Les Violons du bal (1973) de Michel Drach et les épisodes de la série télévisée Les Rosenberg ne doivent pas mourir (1975) de Stello Lorenzi, n’avaient pas imaginé que Marie-José(e) Nat, si émouvante à l’écran en mère juive aux abois, pouvait ne pas être juive.

Et pourtant…

© Francis Dussaussois/INA
En outre, on avait appris que cette actrice était lépouse de Michel Drach. Une brune qui incarne une Juive à lécran et qui est lépouse dun Juif, pensez donc... Avec Michel Drach, Marie-José Nat a même eu trois enfants.

Et pourtant…

Avant d’épouser Michel Drach, Marie-José Nat avait été mariée un an avec un certain Roger Dumas, de confession catholique.

Par la suite, elle allait entretenir une liaison avec Victor Lanoux, de son vrai nom Victor Nataf, né d’un père juif tunisien et d’une mère catholique normande (Wikipedia), avant de devenir l’épouse de serge Rezvani, fils d’un Iranien non juif et d’une Juive russe (Wikipedia).

Et pourtant…

L’actrice brune n’a jamais été juive, comme le confirment un ensemble de faits relatifs à son enfance et à sa jeunesse, sur le blog Vivreaupresent.

Marie-José Nat, de son vrai nom Marie-Josée Benhalassa, est née à Bonifacio. Sa mère, qui était une bergère corse analphabète, n’était évidemment pas juive. Son père, un militaire algérien, était kabyle (Wikipedia). À lécole, elle avait été surnommée par ses camarades « la fille de l’Arabe ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire