lundi 4 février 2013

Qui se méprend sur Fanny Ardant ?

Moi aussi, j’ai cru un moment que Fanny Ardant était juive. 

Je pensais donc qu’Ardant était un pseudonyme.

Et cela, bien avant qu’elle incarne Sarah Bernhardt sur les planches (avec un immense talent)...

Photo : Georges Biard
... et sans savoir que son troisième prénom était Judith.

M’avait-on soufflé la fausse information ? Ou avais-je eu moi-même cette idée ? Et pourquoi aurais-je eu cette idée, sinon parce qu’elle avait le type ? Tout au moins, avec ses cheveux bruns, ses yeux sombres, son large sourire et ses lèvres charnues, il n’était pas invraisemblable du tout qu’elle soit juive.

Tout faux, quoi qu’il en soit.

Fanny Marguerite Judith Ardant, née à Saumur, est issue d’une vieille famille de Limoges (Wikipedia). Elle a été élève d’une institution religieuse à Monaco.

Le nom de jeune fille de sa mère était Lecoq. Son père, Jean Ardant, officier de cavalerie, était apparenté à Charles Ardant du Picq.

Voilà qui devrait suffire à dissiper la méprise. 

8 commentaires:

  1. Effectivement, cette rumeur est totalement ridicule... et tes articles ne sont pas mal du tout.

    RépondreSupprimer
  2. C'est sincère.
    Je suis moi même brun "typé" juif Russe, paraît-il... tout en étant catholique et Breton.
    C'est en tout cas ce que me disait une (très) proche amie juive originaire de l'Est de l'Europe avec qui j'ai vécu une belle histoire, il y a quelques années.... nos enfants auraient pu être Juifs.

    RépondreSupprimer
  3. Une certaine Sophie m'adresse le message suivant :

    - Fanny Ardant est bien juive (...) et elle le dit : (...) "L'une des choses les plus importantes de ma vie a été d'avoir des enfants. Je suis une mamma italienne, juive, arménienne. Je ne suis pas une grand-mère et une mère exceptionnelles, mais j'aime la compagnie des petits. Quand je suis dans un jardin public avec mes petits-enfants, je suis la reine du monde. Avec eux, on peut raconter des histoires de fou, tout résoudre, y compris les gros chagrins". -

    Comme s'il était possible d'être à la fois juive, arménienne, italienne... tout en étant française !

    Dans cet extrait d'une interview, il s'agit bien évidemment d'une métaphore, d'une façon de parler. Un peu comme quand Jean-Luc Mélenchon déclare : "J'ai décidé d'être juif, arabe, berbère, noir, athée". Fanny Ardant est juive comme Mélenchon est noir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas convaincue, vous avez l'art d'interpréter et surtout d'être tellement sûr de vous!

      Supprimer
    2. Quant à vous, vous n'avez visiblement pas l'art de ne pas être sûre de vous. Mais je ne peux certainement pas vous empêcher de faire le choix de Sophie.

      Supprimer
    3. Sûr de moi... et dominateur ?

      Supprimer