lundi 28 novembre 2016

Pas grand chose de juif chez Fidel Castro

Immanquablement, au lendemain de la mort de Fidel Castro, la rumeur de sa judéité a ressurgi sur certains forums électroniques. Une participante (juive) à une discussion sur FaceBook a écrit que celui-ci était « juif marrane » (sic). 

Certes, le dictateur communiste se disait lui-même descendant de marranes. Castro est effectivement un patronyme porté par des Juifs, tout comme Franco, et pour certains, cela expliquerait que le « Líder Máximo » ait combattu l’antisémitisme à Cuba. Castro aurait même affiché des dispositions relativement peu défavorables à l’égard de l’État d’Israël, ce qui est plus douteux (comme en témoigne, par exemple, la photo ci-dessous).

Castro avec Arafat
Né à Birán, dans la province de Holguín, à Cuba, Fidel Alejandro Castro Ruz était le fils d’Ángel Castro Argiz, immigrant espagnol analphabète, devenu riche propriétaire terrien, et de sa cuisinière d’origine espagnole née à Cuba, Lina Ruz González. Il était le troisième de sept enfants illégitimes, Raúl étant le quatrième.

Fidel fut baptisé à l’âge de neuf ans. Il était alors considéré comme étant de père inconnu, mais il allait par la suite être reconnu officiellement par Ángel et prendre alors le nom de Castro. Par ailleurs, Fidel Castro fut scolarisé dans des écoles catholiques, notamment chez les maristes, puis chez les jésuites.

De sa première union naquit en 1949 un fils qui reçut le prénom de Fidel et fut bientôt surnommé Fidelito (diminutif de Fidel). Après la séparation de Fidel Castro d’avec Mirta Francisca de la Caridad Díaz-Balart y Gutiérrez, celle-ci s’installa en Espagne en 1959 (donc, à l’époque de Franco).

Qui a lu mes articles précédents sait qu’un Juif, même éloigné de la religion, ne donne pas son propre prénom à son fils, une telle pratique étant contraire à la tradition juive pour plus d’une raison.

Par ailleurs, les seuls marranes découverts au XXe siècle dans la péninsule ibérique étaient ceux de Belmonte, un village du Portugal. Des descendants de marranes qui seraient restés juifs même en cachette, en Espagne ou en Amérique latine, depuis la fin du XVe siècle jusqu’à notre époque, cela n’existe pas (voir aussi mon article sur Franco).

Les administrateurs du site internet « Jew Or Not Jew » ont décerné à Fidel Castro le score 3/15, contre 4/15 pour l’autre boucher latino, Ernesto Guevara, le score 3/15 ayant également été attribué à Michelle Obama et à Vladimir Poutine, par exemple.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire