lundi 15 février 2016

Abraham Lincoln, zéro origine juive

Sur FaceBook, un intervenant que je ne connaissais ni de Trèves ni de l’Isle-Adam venait d’affirmer que les États-Unis avaient déjà eu plusieurs présidents juifs, et de citer à titre dexemples Lincoln, Truman et Eisenhower.

Je lui ai aussitôt fait remarquer que dans son énumération il aurait pu citer également Kennedy, Nixon, Ford, Carter et Reagan, et pourquoi pas Clinton et Obama.

Et hop, trois noms d’un coup, une belle moisson pour compléter le présent blog.

Cette fois, aucun doute quant à la raison de ce genre d’ineptie : pour Lincoln, c’est le prénom Abraham ; pour Truman, c’est la terminaison en « -man » ; et pour Eisenhower, c’est parce que ce nom commence par « Eisen- ».

Allons-y donc pour le seizième président américain, Lincoln, prénommé Abraham comme son grand-père et comme le mathématicien français Moivre. Concernant ce prénom, on pourra consulter aussi mon article sur Bram Stoker.

Certes, on pourrait également imaginer que les cheveux « noirs » de Lincoln et son engagement contre l’esclavage puissent y être pour quelque chose… qui sait, quand on voit à quoi cela peut tenir, parfois.

Ses parents, Thomas Lincoln et Nancy Hanks, étaient tous deux chrétiens et s’étaient mariés selon le rite méthodiste. Thomas Lincoln, qui descendait d’une longue lignée de Lincoln, allait rejoindre une église séparatiste en 1816, soit sept ans après la naissance d’Abraham. Wikipedia nous précise aussi que Nancy Hanks, épouse Lincoln, avait inculqué la religion chrétienne à ses enfants et que la sœur d’Abraham, Sarah (eh oui), morte en couches, a été enterrée au pied d’une église.

Sur le site américain Jew Or Not Jew, Abraham Lincoln obtient le score peu élevé de 6 sur 15, et surtout, ce score se décompose comme suit : 0/5 pour les origines juives, 1/5 pour le rapport et la ressemblance avec les Juifs, et 5/5 pour le regret qu’il n’ait pas été juif.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire