jeudi 14 mars 2013

Jean Sarkozy ne s’est pas converti

Un des mensonges régulièrement proférés par les antisémites est que les Juifs ne se marieraient qu’entre eux, ou ce qui revient quasiment au même, que toute personne épousant un Juif ou une Juive serait obligée de se convertir.

La première assertion, contredite par les statistiques et par une abondance de contre-exemples, notamment dans le monde des célébrités, relève plutôt de l’antisémitisme racialiste, tandis que la seconde peut sans doute être considérée comme la variante anti-judaïque de la première.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas chercher ailleurs l’explication de la rumeur, colportée notamment par Libération et par Siné (quelles belles références !), selon laquelle Jean Sarkozy se serait converti pour épouser Jessica Sebaoun.

Bien entendu, cette rumeur est fausse (La Presse.ca). On peut cependant subodorer qu’elle continuera à courir malgré les démentis de l’intéressé, d’autant qu’elle est probablement, quoique de façon paradoxale, alimentée par les ragots à propos d’une prétendue judéité de son père, Nicolas Sarkozy, voire même de sa mère, Marie-Dominique Culioli.

2 commentaires:

  1. Bonsoir.
    Aucun intérêt, car la religion juive se transmet par le sang de la mère. Les enfants seront donc juifs. "Papa, on sait pas, maman on est sûr !", comme on dit chez les Juifs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les enfants de Jean Sarkozy seront donc juifs, mais cela ne fait pas de Jean Sarkozy un Juif. Donc ce n'est qu'un ragot.

      Chez les Juifs qui se respectent, on dit surtout que le principe de la matrilinéarité a été institué par les rabbins au cours de l'histoire douloureuse des Juifs afin de choisir la solution la plus humaine pour résoudre le problème des enfants issus des viols. Le principe "Papa on ne sait pas, maman on est sûr" n'est peut-être qu'une interprétation a posteriori.

      Supprimer