vendredi 19 juillet 2013

Gustave Eiffel, pas plus juif qu’Auguste Bartholdi

Je ne suis ni juif ni allemand. Je suis né en France, à Dijon, de parents français et catholiques. — Gustave Eiffel (paru dans Le Temps et cité par Jill Jones : La Tour, Cherche-Midi, 2014).

Lors de la cérémonie du 14 juillet 2013 à l’ambassade de France en Israël, le président Shimon Pérès, décidément pas à une énormité près, avait cru pouvoir affirmer ceci :

Gustave Eiffel sur son lit de mort

« Les symboles de la France et des États-Unis sont le fruit du travail d’artistes français, je pense évidemment à la Tour Eiffel et à la statue de la Liberté. Ce que l’on sait moins, c’est que Gustave Eiffel était juif, donc nous avons aussi un petit rôle dans ces symboles. » (source : israelvalley.com)

J’imagine qu’il s’en est fallu de peu que le vieux Shimon ne nous annexe également l’autre artiste français en question, Auguste Bartholdi, l’auteur de la statue de la Liberté. Après tout, Félix Mendelssohn, dont on sait bien qu’il était né de deux parents juifs, ne s’appelait-il pas Bartholdy ?

Sachant que Gustave Eiffel figurait déjà sur ma liste, je peux certifier en faveur de Shimon Pérès qu’il n’est nullement l’inventeur de cette fable.

P.S.: Déjà, à son époque, Eiffel avait été la cible des antisémites, ce qui l’avait conduit à publier dans la presse la réponse citée ci-dessus.

Gustave Eiffel est né sous le nom d’Alexandre Gustave Bönickhausen, un nom qui témoigne d’une origine allemande, mais non pas juive.

Son père s’appelait Alexandre Bönickhausen. Or, comme j’ai déjà eu l’occasion de le rappeler à maintes reprises, chez les Juifs, en principe, on ne donne jamais à un fils le prénom de son père.

Quant à la mère d’Alexandre Gustave Bönickhausen-Eiffel, elle s’appelait Catherine Moneuse et elle était la fille de Jean-Baptiste Moneuse et de Jeanne Peuriot. Moneuse et Peuriot ne sont pas des noms portés par des Juifs, sans parler du prénom Jean-Baptiste. C’est assez clair, je pense.

Selon Oury Wesoly, qui m’a précédé dans la dénonciation de ce racontar, la famille de Gustave Eiffel était catholique au moins depuis le XVIIe siècle. Ceci étant, note avec humour Oury Wesoly (mieux inspiré sur ce sujet que sur certains autres), les « complotistes » n’auront pas tout perdu : Eiffel était bel et bien franc-maçon. Ce qui ne l’aura nullement empêché de mourir en chrétien, comme en témoigne la photo ci-dessus.

13 commentaires:

  1. Il n'y a aucune preuve qu'il était juif semble t-il.
    Ceci dit, vous n'en apportez aucune non plus qu'il ne l'était pas.

    Son père aurait pu être un juif non pratiquant, ou non croyant, ne se souciant guère des traditions pour appeler son fils Alexandre.

    "sans parler du prénom Jean-Baptiste. C’est assez clair, je pense."
    - Pas assez ; Richard Anconina, Jean-Pierre Foucault, Marcel Dassault etc nous montre bien que les apparences nominales sont parfois trompeuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'apporte aucune preuve? Alors dites-moi qu'est-ce qui serait une preuve, selon vous.

      Supprimer
    2. preuve= Fait, témoignage, raisonnement susceptible d'établir de manière irréfutable la vérité ou la réalité de (quelque chose).

      le nom de la personne ne fait pas preuve 100% de son origine.

      Supprimer
    3. C'est dur d'être lu par des cons !

      Supprimer
  2. Qaund on ne sait pas on se la ferme, c'est pas très compliqué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je sais.

      C'est vous qui ne savez pas. Alors fermez-la.

      Supprimer
    2. Eh ben purée, votre humour et votre sens de la répartie vous honore.
      L'agressivité cache toujours des choses étranges. Avec autant de répartie et d'humour, il doit être bien votre blog.

      Pour Eiffel, on n'en a rien à foutre, mais c'est à noter que certains sites juifs se gargarisent du fait qu'il l'était, justement, juif.

      Supprimer
  3. C'est faire montre d'un curieux état d'esprit que d'attendre "des preuves" de non-judéité de telle ou telle personnalité. Ceux qui attendent de ce blog "des preuves" sont à côté de la plaque.

    RépondreSupprimer
  4. "Je ne suis ni juif ni allemand. Je suis né en France, à Dijon, de parents français et catholiques." - Gustave Eiffel.

    https://books.google.fr/books?id=_qjSCgAAQBAJ&pg=PT23&lpg=PT23&dq=Je+ne+suis+ni+juif+ni+allemand.+Je+suis+n%C3%A9+en+France,+%C3%A0+Dijon,+de+parents+fran%C3%A7ais+et+catholiques+Gustave+Eiffel.&source=bl&ots=FrH8ExcoqI&sig=ACfU3U3oGNbc7atEUZE8H0igFRp46g0KrQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjUnPGtusLhAhUBxYUKHe9GCBcQ6AEwAHoECAkQAQ#v=onepage&q=Je%20ne%20suis%20ni%20juif%20ni%20allemand.%20Je%20suis%20n%C3%A9%20en%20France%2C%20%C3%A0%20Dijon%2C%20de%20parents%20fran%C3%A7ais%20et%20catholiques%20Gustave%20Eiffel.&f=false

    RépondreSupprimer
  5. Sans compter que lorsque quelqu'un affirme par exemple qu'Eiffel était juif, sans justifier son propos, on ne lui demande pas des preuves : non, c'est à celui qui conteste ces affirmations gratuites qu'on attribue la charge de la preuve!

    RépondreSupprimer
  6. Je comprends pas, ton article est sorti en 2013 tandis que le livre que tu cites c'est 2015. C'est pas une source puisque Gustave est mort il y a longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon article est sorti en 2013 mais je l'ai remanié en 2019 en ajoutant cette déclaration de Gustave Eiffel. Cette déclaration est tirée d'un livre paru en 2014, mais elle est de Gustave Eiffel et elle était parue dans le journal "Le Temps" à l'époque de Gustave Eiffel, de son vivant.

      Supprimer